Vous envisagez d’acheter un nouveau matelas et de nombreuses questions vous assaillent ? C’est tout à fait normal ; l’achat de cette pièce de literie est une décision importante, puisque celle-ci partagera votre quotidien pendant quelques années. Pour votre choix, vous hésitez entre le matelas à ressorts, celui en mousse et en latex ? Point d’inquiétude, car vous saurez précisément quel modèle choisir en fonction de votre corps et de vos attentes après la lecture de ce guide comparatif.

La couette à ressorts

Constituée de fils tréfilés fabriqués en acier et ayant subi un traitement thermique, la couette à ressorts est l’une des plus répandues et appréciées du fait de sa résistance et de sa fiabilité dans le temps. Si elle fait partie des modèles les plus adoptés notamment parmi les matelas Novoly, c’est aussi en raison de la qualité de sa ventilation. Le matelas à ressorts existe en trois variantes sur le marché.

Les ressorts ensachés

Il s’agit du modèle le plus connu et le plus ancien sur le marché de la literie. Comme l’indique si bien son nom, ce matelas est doté de ressorts hélicoïdaux ensachés. En d’autres termes, chaque ressort qui le compose est emballé indépendamment dans son propre sachet. Avec sa technique de fabrication assez sophistiquée, ce matelas présente une très bonne durée de vie. Sa ventilation est bien souvent supérieure à celle d’autres technologies à cause de l’espacement entre les ressorts, facilitant une meilleure circulation de l’air au niveau du cœur du matelas.

Pour ce qui est l’indépendance de couchage, elle dépend des différentes gammes et marques. Toutefois, dans la plupart des cas, ce détail n’est pas rédhibitoire, puisque les différents modèles de matelas à ressorts ensachés disponibles sur le marché assurent pour le moins une bonne indépendance.

Les ressorts multispires 

Les ressorts à fil continu encore appelés ressorts à multispires sont connus pour offrir un soutien basique et ferme. Ce modèle de matelas présente aussi une bonne aération, car sa structure interne n’est pas encombrée, ce qui facilite la circulation de l’air. Il peut donc être utilisé dans des lieux à tendance humide, ou par des personnes qui transpirent beaucoup.

Cependant, il faut noter que l’indépendance de couchage de cette pièce de literie n’est pas forcément optimale ; l’on peut sentir son partenaire s’agiter pendant le sommeil. De plus, sa durée de vie est relativement moins longue que les autres variantes de matelas à ressorts.

Les ressorts biconiques

Modèle de matelas constitué de ressorts très étroits sur le milieu et s’élargissant sur les extrémités, il se distingue par sa qualité de confort, notamment pour les personnes ayant une silhouette généreuse. Son soutien est dynamique, grâce à ses ressorts qui ont une réaction proportionnelle et progressive. Quant à l’indépendance de couchage, elle reste légèrement supérieure à celle du modèle à ressorts ensachés par exemple.

Ce que l’on pourrait reprocher à ce matelas, c’est qu’il a parfois tendance à assez mal vieillir (perte de fermeté et de soutien sur le long terme). Bien évidemment, tous les modèles ne sont pas concernés par ce défaut sur la durée.

Le matelas en mousse

Autrefois considéré comme un équipement bas de gamme, le matelas en mousse a évolué ces dernières années au point de devenir une alternative crédible au matelas à ressorts. Comme ce dernier d’ailleurs, il existe en plusieurs variantes, chacune ayant au moins une particularité qui le distingue des autres.

Le matelas à mémoire de forme

Composé de fibres viscoélastiques aérées, le matelas à mémoire de forme réagit à la forme du corps et épouse sa morphologie. En effet, le terme « mémoire de forme » est utilisé pour ce matelas parce qu’il s’adapte à la position du corps. Une fois debout, il reprend sa forme initiale, puis se reforme en fonction de la posture adoptée lorsqu’on revient s’y coucher. Avec cette pièce de literie, l’amortissement des mouvements est garanti et les points de pressions sont éliminés pour une bonne détente musculaire. Plus de détails à ce sujet sur astuce-sante.fr.

Cependant, contrairement au matelas à ressorts, la mousse à mémoire de forme subit l’effet de la température ambiante ; il peut parfois être froid et dur au contact.

Le matelas en mousse polyuréthane

Semblable au matelas à base de mousse viscoélastique, le matelas en mousse polyuréthane est doté d’une densité entre 25 kg/m3 et 50 kg/m3. La dissemblance réside simplement dans le processus de fabrication et quelques menus détails. La mousse polyuréthane permet un bon soutien au niveau du dos et une meilleure thermo-régulation qu’une mousse viscioélastique classique. Le hic ici, c’est que cette caractéristique bien qu’étant ergonomique, rend fragile le matelas face à l’humidité pour la simple raison que les structures alvéolaires favorisent le transfert d’humidité.

Le matelas en mousse polyéther

Classée dans la catégorie « entrée de gamme », la mousse polyéther est composée de cellules fermées et présente généralement une densité de moins de 25 kg/m3. Différente donc du matelas à ressorts, cette variante du matelas en mousse est beaucoup plus indiquée pour les enfants/ bébé, dans une chambre d’ami ou encore dans une résidence secondaire. Bien qu’elle soit moins chère, sa longévité est faible comparativement à celle des précédents modèles, raison pour laquelle son choix est recommandé dans le cadre d’un usage non intensif.

Que retenir en fin de compte ?

Un matelas est avant tout un objet personnel qui se choisit entre autres en fonction de la morphologie, des envies, des problèmes de dos, de la fréquence d’utilisation et surtout du budget. Mais pour ce qui est du modèle en lui-même (le matelas à ressorts ensachés par exemple), il faut tenir compte de la densité, de l’indépendance de couchage, du poids et de l’épaisseur. Sur la base de ces différents critères, il est tout à fait possible de faire un choix avisé lors de l’achat d’un matelas.